Les quarts de finalistes en arc à poulies aux championnats du monde sont connus

Un beau mélange d’archers, et de nations, est attendu dans l’arène des finales d’arc à poulies samedi à Yankton.

Jean Philippe Boulch, Mathias Fullerton, Miguel Becerra, Nico Wiener, Chris Perkins, Robin Jaatma, Abhishek Verma et Mike Schloesser sont toujours en vie dans la compétition masculine, alors que les femmes comptent toujours dans leurs rangs Sara Lopez, Sarah Prieels, Natalia Avdeeva, Toja Ellison, Amanda Mlinaric, Jyothi Surekha Vennam, Andrea Becerra et Song Yun Soo.

Quatorze pays différents sont représentés parmi ces deux tops 8. Seuls l’Inde et le Mexique ont réussi à placer un représentant tant chez les femmes que chez les hommes en quart de finale.

Ils sont d’ailleurs deux des pays les plus médaillés à n’avoir jamais remporté de médaille d’or aux championnats du monde.

Quatre anciens champions du monde tenteront de décrocher un deuxième titre.

Il s’agit de Chris Perkins (2011) et Mike Schloesser (2013) chez les hommes, et de Song Yun Soo (2017) et la championne du monde de tir à l’arc en titre Natalia Avdeeva chez les femmes.

Deux vainqueurs des récents championnats du monde jeunes, Robin Jaatma et Amanda Mlinaric, ont également encore une chance de décrocher la couronne chez les seniors. Stephan Hansen est le dernier archer à avoir réussi ce doublé, c’était en 2015.

Alors que Sara Lopez, tête de série numéro 1 dans le tournoi féminin, a survécu aux éliminatoires, le favori masculin Evren Cagiran n’a pas passé le troisième tour, battu par Jean Philippe Boulch, qui a tiré un meilleur 10 en barrage.

Lopez, qui est considérée comme la meilleure athlète féminine en arc à poulies de tous les temps, n’a pourtant jamais remporté les championnats du monde.

Dans le format utilisé pour ces mondieux, tous les matchs individuels à partir des quarts auront lieu dans l’arène des finales.

Même si Perkins porte le maillot du Canada, c’est lui qui a l’avantage d’être le plus proche de son pays d’origine parmi tous les archers quarts de finalistes. (Aucun tireur à poulies des États-Unis n’ayant atteint la dernière phase de l’épreuve).

En plus d’être originaire du pays voisin, le champion du monde 2011 se rend régulièrement à Yankton pour participer à des compétitions. Aucun archer à poulies n’a jamais remporté deux fois le championnat du monde.

“Dix ans, ça ne me semble pas faire si longtemps. Vous savez, c’est une sorte de moment que je peux revivre et surtout le fait d’entrer sur ce terrain,” a-t-il dit. “Mon premier titre a pratiquement changé ma carrière d’archer, et c’est en quelque sorte ce qui m’a donné le coup de fouet pour en faire une profession à plein temps.”

“En gagner un deuxième, je serais... je serais absolument aux anges, c’est sûr.”

Les titres en arc à poulies aux Championnats du Monde Hyundai de tir à l’arc 2021 seront décernés samedi à Yankton.

Top 8: poulies hommes

  • Jean Philippe Boulch, France (33) contre Mathias Fullerton, Danemark(9)
  • Miguel Becerra, Mexique (28) contre Nico Wiener, Autriche (13)
  • Chris Perkins, Canada (3) contre Robin Jaatma, Estonie (11)
  • Abhishek Verma, Inde (7) contre Mike Schloesser, Pays-Bas (2)

Top 8: poulies femmes

  • Sara Lopez, Colombie (1) contre Sarah Prieels, Belgique (8)
  • Natalia Avdeeva, Russie (12) contre Toja Ellison, Slovénie (4)
  • Amanda Mlinaric, Croatie (19) contre Jyothi Surekha Vennam, Inde (6)
  • Andrea Becerra, Mexique (10) contre Song Yun Soo, Corée (34)
Biographies
Compétitions