Le programme de performance israélien récompensé par la participation olympique de Shanny

Itay Shanny shoots at the final Olympic qualifier in Paris.

Itay Shanny s’est qualifié pour les Jeux Olympiques, et le monde a continué à tourner.

“C’est quelque chose auquel on pense tellement, mais c’est tellement informel quand ça arrive vraiment,” a déclaré Shanny, qui avait obtenu sa place le mois dernier lors du dernier tournoi de qualification olympique à Paris, en France.

“Je pense que c’est pour ça que c’est si difficile à digérer,” poursuit l’archer israélien. “Il n’y a pas de feu d’artifice. Un moment, vous êtes la même personne que vous avez toujours été, et le suivant, vous allez aussi aux Jeux Olympiques. Pourtant, quand on y pense, c’est quelque chose de tellement énorme.”

La nature abrupte du moment, selon Shanny, peut aussi être attribuée en partie au rythme effréné qui a suivi. Shanny a gagné son quota en plein milieu d’une compétition et a dû rapidement mettre de côté le choc de la qualification pour tirer un  quart de finale quelques minutes plus tard.

De retour à son hôtel ce soir-là, Shanny a rechargé son téléphone, qui n’avait plus de batterie pendant le tournoi, et a été rapidement bombardé de messages et d’appels manqués le félicitant pour son exploit.

“C’était génial, mais un peu écrasant,” dit Shanny. “C’est paru sur des sites d’information en Israël, donc les gens l’ont appris presque immédiatement. J’ai passé quatre heures sur WhatsApp à répondre à tout le monde.”

Leur excitation, il l’admet, était justifiée. Shanny, qui a atterri en Israël juste avant minuit, devait se présenter à la résidence du président le lendemain matin, avec le reste de la délégation olympique du pays.

Les débuts de Shanny aux Jeux marquent aussi les débuts olympiques d’Israël en tir à l’arc.

Israel competes at the Antalya 2021 European Championships.

“C’est un énorme sentiment de fierté de représenter non seulement le pays aux Jeux Olympiques, mais aussi le tir à l’arc, qui n’est pas un sport très répandu en Israël,” explique Shanny. “Je veux que ce soit quelque chose qui puisse inspirer les jeunes archers. Si je peux encourager les gens à s’entraîner davantage, à rejoindre notre sport ou à se dépasser, alors j’ai fait ma part.”

Mais se qualifier pour les Jeux Olympiques n’est que la première étape, dit-il. Faisant écho à son entraîneur, Guy Matzkin, Shanny a fait passer le message que son quota ne représente pas seulement un accomplissement personnel, mais un élément fondamental des ambitions plus importantes d’un programme mis en place par Israël.

“Ce que nous essayons de faire maintenant, c’est de profiter de cet élan et d’essayer de pousser aussi fort que possible pour ouvrir plus de sites de tir à l’arc, plus de programmes et plus de financement,” précise Matzkin. “Si nous nous contentons de nous qualifier et de ne rien faire ensuite, à part bien tirer aux Jeux Olympiques, ce qui est évidemment très important, nous ne faisons que la moitié du travail. C’était vraiment intense, j’ai essayé d’attaquer sur tous les fronts.”

Même si Shanny est le premier archer israélien à participer aux Jeux Olympiques, il n’est pas le premier à avoir obtenu un quota olympique. Matzkin avait en effet aussi atteint le seuil olympique en 2012, mais il n’avait pas participé à la compétition parce qu’il ne remplissait pas d’autres critères décidés par son pays.

Travaillant désormais en tandem avec Shanny et une volée d’autres jeunes archers prometteurs, Matzkin se concentre désormais sur l’encadrement d’une nouvelle génération d’athlètes, tout en essayant d’améliorer le profil d’Israël dans le monde du tir à l’arc.

Itay Shanny shoots at the Olympic qualifying tournament.

La délégation israélienne à Tokyo comprend 89 athlètes qui seront en compétition dans 18 sports, le surf et l’équitation représentant également des disciplines dans lesquelles la nation fera ses débuts.

Tout comme la France avait connu une augmentation de 20% de nouveau membres dans les clubs de tir à l’arc après la médaille d’or de Sébastien Flute aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992, la qualification de Shanny peut servir de preuve que ce sport mérite du temps, de l’attention et du financement de la part d’Israël.

“Maintenant qu’Itay s’est qualifié, alors que certains sports plus établis n’y sont pas parvenus et que nous oui, on nous considère soudainement comme, ‘oh, mon Dieu, ils savent vraiment ce qu’ils font,” dit Matzkin. “Le virage à 180 degrés dans la façon dont les autorités israéliennes considèrent maintenant le tir à l’arc israélien, c’est incroyable ce qui s’est passé avant et après la qualification olympique.”

Les générations futures vont avoir tellement plus que ce que moi ou Itay avons eu, et c’est formidable.

Shanny sait que chaque opportunité de développer un sport de niche est cruciale. Si l’obtention de son ticket pour le Japon a pu provoquer un choc, elle reflète également l’approche d’Israël face à son récent succès.

Même si ses chances de médaille sont faibles, il ne se rend pas à Tokyo pour faire de la figuration.

“La barre a été placée plus haut,” précise Shanny. “De nombreuses personnent veulent me féliciter d’avoir réalisé cela, et ma réponse est toujours, ‘merci, c’était la première étape’. L’étape suivante consiste à réaliser de bonnes performances aux Jeux olympiques. Y aller n’est pas suffisant.”

Les compétitions de tir à l’arc aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 débuteront le 23 juillet 2021 avec les qualifications.

Biographies
Associations membres
Compétitions