Sara Lopez remporte le titre de championne du monde qui manquait à son palmarès

Sara Lopez wins world title in Yankton

La Colombienne Sara Lopez a battu l’Indienne Jyothi Surekha Vennam, 146-144, pour s’offrir son premier titre mondial individuel à l’occasion des Championnats du Monde Hyundai de tir à l’arc 2021 à Yankton, dans le Dakota du Sud.

Elle est la première archère à remporter les trois titres en jeu (équipe, mixte et individuel) à Yankton, et ce, à chaque fois contre la même adversaire.

“Je n’arrive toujours pas à croire ce qu’il m’arrive. Hier était aussi incroyable qu’aujourd’hui. Je suis très heureuse, car j’ai rêvé de ce moment depuis un certain temps,” a déclaré une Sara très émue.

“Chaque fois que j’ai mis tous mes efforts pour réussir cela, les choses n’ont pas fonctionné, et quand je suis arrivée calme, les choses ont fonctionné trois fois mieux, alors je suis très heureuse et très reconnaissante.”

La campagne de Lopez à Yankton aura été parfaite de bout en bout.

Après avoir terminé en tête des qualifications avec 693 points dans des conditions de vent extrêmes, la Colombienne de 26 ans a remporté ses deux matchs pour faire partie des huit meilleures.

Dans l’arène des finales au bord de la rivière, elle a tout d’abord pris le meilleur sur Sarah Prieels en quart de finale, puis a réalisé un match parfait de 150 points contre Toja Ellison en demi-finale, pour valider de brillante manière son ticket pour la finale.

En finale, Lopez n’a pas paru aussi invincible en finale, mais ses 146 points se sont avérés suffisants pour rester devant Vennam et remporter le titre mondial pour deux points.

“Je ne voulais pas penser aux médailles ou à [des choses] impossibles, parce que c’est comme ça que je voyais ces mondiaux: impossibles. Quand je les ai vus comme quelque chose qui était entre mes mains, c’est là que c’est arrivé,” a-t-elle ajouté.

Avec déjà quatre championnats du monde derrière elle, sa cinquième participation était l’occasion pour Sara de remporter enfin ce titre qui lui manquait: “C’était quelque chose [qui était] sur ma liste et maintenant je peux l’enlever et me fixer de nouveaux objectifs.”

Pour Jyothi Surekha, c’est le deuxième podium mondial individuel après le bronze en 2019 et le troisième aux championnats de Yankton cette année. Elle avait en effet déjà terminé deuxième vendredi dans les épreuves par équipe féminine et en double mixte.

Ces trois médailles d’argent ont toutes été obtenues face à la même adversaire: Sara Lopez.

“C’est un grand jour aujourd’hui car que j’ai tiré mon premier 150 dans un tournoi international et je suis super heureuse. Je suis aussi contente parce que la dernière fois j’avais gagné le bronze et cette fois-ci j’ai gagné l’argent, donc je suis heureuse,” a dit l’Indienne de 25 ans.

Jyothi est entrée dans l’arène des finales pour réaliser un score parfait dans son quart de finale contre la championne du monde junior croate Amanda Mlinaric.

Même si sa demi-finale contre la Mexicaine Andrea Becerra n’a pas été parfaite, elle a tout de même remporté une victoire confortable, 148-146, pour affronter Lopez en finale pour la troisième fois de suite à Yankton.

“[Je ne suis] pas à 100% [heureuse de cette médaille d’argent] mais ce n’est pas grave, il faut un gagnant et un perdant,” a-t-elle conclu.

La médaille de bronze s’est jouée à la mesure dans un barrage entre Andrea Becerra et Toja Ellison.

À égalité à 146 points chacune après les 15 flèches réglementaires, les deux jeunes femmes ont eu droit à un tir supplémentaire pour désigner la gagnante.

Ellison, qui tirait la première, a fait un 9. Becerra a suivi avec un 9 également, et c’est un arbitre qui est entré en scène. C’est finalement la flèche de la Mexicaine s’est avérée être la plus proche du centre.

“Je suis très heureuse, juste très heureuse. Cette médaille est le fruit de nombreuses années d’efforts,” a déclaré Andrea.

“Je suis restée concentrée sur mes tirs et à rester calme. Ce bronze signifie beaucoup, j’y ai mis beaucoup d’efforts, je n’étais même pas sûre de venir ici, je suis ici grâce au soutien et à l’aide de nombreux Mexicains qui ont fait des dons. [Cette médaille] est pour eux.”

La jeune femme de 21 ans avait auparavant battu la championne du monde de  2017, la Coréenne Song Yun Soo, également au tie-break et avec un meilleur 9 en quart, avant de s’incliner en demi-finale face à la future vice-championne du monde Jyothi Surekha Vennam.

Ce podium offre le tout premier titre mondial individuel à la Colombie, alors que le Mexique et l’Inde finissent vraiment tout proches d’une première médaille d’or, toutes catégories confondues.

Biographies
Compétitions