Les archers polonais sur le podium à Antalya pour le retour à la compétition du tir à l’arc

4 octobre 2020
Antalya, Turkey
L’Antalya International Challenge est le premier événement international de tir à l’arc depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Les Polonais Lukasz Przybylski et Magdalena Smialkowska ont décroché leurs premiers podiums internationaux en remportant respectivement les épreuves en arc à poulies hommes et arc classique femmes au tournoi International Antalya Challenge 2020.

Le Russe Artem Makhnenko et l’Espagnole Andrea Marcos se sont également offert des victoires dans les deux autres catégories à l’occasion de ce premier tournoi majeur organisé suite à la fin de l’interruption des compétitions, qui a eu lieu de mars à septembre en raison de la pandémie mondiale.

Plus de 100 archers de 13 pays ont participé à ce tournoi de classement mondial en Turquie.

Przybylski avait réussi une impressionnante épreuve de qualification pour se classer deuxième derrière le favori local, le Turc  Evren Cagiran. Les deux hommes se sont finalement retrouvés en finale, l’archer polonais faisant figure d’outsider.

Mené de trois points après trois flèches, Przybylski sest gentiment remis dans le match. Á sa dernière flèche, Cagiran avait une possibilité de l’emporter, mais il faisait un 9, pour une égalité à 145 points.

“Je n’ai rien pensé,” a déclaré Przybylski. “J’ai essayé de faire un bon tir et de ne pas penser au résultat. Juste réussir le bon tir, et c’est tout.”

L’archer polonais a atteint le 10 avec sa flèche de barrage.

Malgré un 10 également, Cagiran était plus loin du centre, et c’est Przybylski qui s’est offert un premier podium international avec cette médaille d’or.

Le jeune homme de 26 ans devrait ainsi améliorer sa 33e place au classement mondial.

Le tir à l’arc se trouve actuellement dans une période de transition. Les athlètes peuvent ajouter des points à leur classement en fonction de leurs résultats lors d’événements majeurs, mais aucun point ne sera perdu avant le début de la saison en plein air, en 2021 au moins.

Magdalena Smialkowska est elle aussi montée sur son premier podium international à Antalya. 

L’archère de 22 ans, tête de série numéro 11 du tournoi, s’est frottée à un finaliste encore plus surprenante. L’Espagnole Sandra Cebrian, tête de série numéro 29, avait en effet créé la surprise face à l’ancienne numéro 3 mondiale, Inna Stepanova , pour remporter une première médaille.

En finale, Cebrian a été battue non pas par son premier set manqué, mais en raison de trop nombreux 8 dans le deuxième et le quatrième. Smialkowska en a profité les deux fois, remportant ces sets et finalement le match, 7-1.

“C’est un très bon sentiment. Je ne sais pas quoi dire, je suis très nerveuse maintenant et tellement heureuse,” a-t-elle dit.

Les résultats de Smialkowska et Przybylski laissent entrevoir un brillant avenir post-pandémique pour la Pologne, qui n’a plus produit un archer régulier capable de jouer les victoires internationales depuis Justyna Mospinek et sa saison 2008 qui l’avait vu remporter la Coupe du Monde de tir à l’arc.

Les autres titres à Antalya ont été remportés par des archers plus expérimentés, Artem Makhnenko et Andrea Marcos.

L’archère espagnole Marcos a battu la nouvelle venue russe Elizaveta Knyazeva, 145-141, dans la finale en arc à poulies féminin. Knyazeva avait pourtant pris l’avantage en début de match, mais elle a réalisé une paire de 8 dans les troisième et quatrième volées pour se retrouver menée.

Marcos s’est elle montrée de plus en plus solide à mesure que le match avançait.

“Les finales sont toujours très tendues, alors vous prenez les choses flèche par flèche,” a déclaré la jeune femme de 31 ans, qui travaille également comme kinésithérapeute. “Vous vous améliorez vers la fin parce que cette nervosité initiale s’en va. J’aimerais bien savoir comment faire pour commencer de la même façon que je termine.”

Makhnenko a également terminé sa finale en beauté.

Vendredi, l’archer russe avait réussi son meilleur score personnel avec 685 points pour l’épreuve de classement des 72 flèches à 70 mètres, passant pour la première fois la barre de 680 en compétition, pour s’offrir la deuxième place des qualifiations en arc classique masculin.

Après la défaite en quart de finale du numéro 1 Mete Gazoz dans un barrage contre l’Italien Federico Musolesi, c’est le coéquipier de celui-ci, Alessandro Paoli , qui se retrouvait face à Makhnenko pour l’or. 

Ce ne fut pas la plus propre des finales. Après s’être passé la main dans les premiers sets, les deux archers ont entamé le cinquième à égalité 4 partout. Paoli a alors tiré 29 points, et Makhnenko, avec deux 10 déjà dans la cible, a calmement livré son troisième pour finir sur un 30 parfait. et remporter le set et le match, 6-4.

“Je ne pensais à rien de particulier à ce moment-là,” a-t-il déclaré au sujet de cette dernière flèche. “Je suis juste allé sur la ligne et j’ai tiré un 10.”

Actuellement classé au 13e rang mondial, le jeune homme de 24 ans a déclaré s’être entraîné sur une cible à trois mètres dans son appartement cet été pendant le confinement. L’équipe russe a fait un stage en Turquie pour préparer ce tournoi à 70 mètres.

Selon les athlètes, hormis le manque de spectateurs, le port du masque entre les sets ou les volées et des cibles plus éloignées les unes des autres, il n’y avait pas grand chose d’autre d’inhabituel lors de ces finales à Antalya.

Le succès de ce tournoi donne le ton pour un retour à d’autres événements en 2021.

Les podiums

Les archers sont classés par ordre de position finale (or, argent, bronze).

Le tournoi Antalya International Challenge 2020, premier événement de classement mondial de tir à l’arc depuis le début de la pandémie de COVID-19, s’est déroulé du 2 au 4 octobre 2020.

Remerciements à Saygin Akinci (photos) et Oyku Ergec (réactions).